Curriculum Vitae

1.09.02-...

Maître de conférences Laboratoire Génétique et Evolution des Populations Végétales; Université de Lille 1

2001-2002

Post doctorat. Plant adaptation programme 2001 (European Science Foundation), Université de Leiden, Pays-Bas, Plant Ecology Department (EEW) P. Klinkhamer, et Centre d’Ecologie Terrestre (NIOO KNAW) Heteren, Pays-Bas, H. Van Veen.

1997-2001

Thèse de doctorat, école doctorale "Sciences de la Vie et de la Santé" ; Mention Très Honorable + Félicitations du Jury, Université de Lille 1. Pr. H. Van Dijk - Directeur, Y. Piquot - co-responsable

1997

DEA de Biologie de l'Evolution et Ecologie filière Génétique évolutive, Mention A.B. ; Université de Montpellier II

1996

Maîtrise de Biologie des Populations et Ecosystèmes, mention T.B., Option Biologie évolutive ; Université de Lille 1

 

Publications sélectionnées

Hautekèete N.-C., Van Dijk H., Piquot Y., & Teriokhin A., 2009. Evolutionary optimization of life-history traits in the sea beet Beta vulgaris subsp. maritima: comparing model to data. Acta Oecologica: 31, 104-116.

Van Dijk H. & Hautekèete N., 2007. Long day plants and the response to global warming: rapid evolutionary change in day length sensitivity is possible in wild beet. Journal of Evolutionary Biology: 20, 349-357.

Hautekèete N.-C., Piquot Y. & Van Dijk, H. 2002. Life span in Beta vulgaris ssp. maritima: the effects of age at first reproduction and disturbance, Journal of Ecology: 90, 508–516.

Desplanque B., Hautekèete N.-C. & Van Dijk, H. 2002. Transgenic weed beets: possible, probable, avoidable? Journal of Applied Ecology: 39, 561-571.

Hautekèete N.-C., Piquot Y. & Van Dijk, H. 2002. Ageing and meristematic activity in relation to bud and fruit production in the Beta species complex, New Phytologist 154, 641–650.

Hautekèete N., Piquot Y, & Van Dijk H. (sous presse). La betterave maritime, l’espèce idéale pour évaluer les conséquences du changement climatique ? Titre provisoire : Changement climatique et biodiversité, AFAS, Ed. Vuibert

Enseignements

 

Depuis 2003 : Co-responsable du M2Pro "Gestion de la Biodiversité et des Ecosystèmes Continentaux" – Université Lille 1

 

Responsable d’UEs :

- Connaissance et diagnostic de la faune et de la flore, M2P Gestion de la Biodiversité et des Ecosystèmes Continentaux

- Ecologie des communautés et écosystèmes: bases théoriques, M1 Gestion de la Biodiversité et des Ecosystèmes Continentaux et Marins

- Communautés animales et végétales terrestres: sorties sur le terrain, M1 Gestion de la Biodiversité et des Ecosystèmes Continentaux et Marins

- Faune et flore des milieux continentaux anthropisés, 3ème année de L Biologie des Organismes et Populations

Interventions :

- Ecologie générale (L2)

- Unité Transversale - Rapport thématique (L2)

- Faune et flore milieux naturels continentaux (L3)

- Faune et flore milieux anthropisés continentaux (L3)

- Méthodes d'estimation et de conservation de la biodiversité (M1)

- Ecologie des communautés et écosystèmes: bases théoriques (M1)

- Communautés animales et végétales terrestres: sorties sur le terrain (M1)

- Evolution des systèmes de reproduction et de l'adaptation (M2R)

- Connaissance et diagnostic de la faune et de la flore (M2P)

- Gestion de la biodiversité et des écosystèmes (M2P)

 

Intérêts de Recherches

 

Mes recherches portent sur l’écologie et l’évolution des traits d’histoire de vie (durée de vie, effort reproducteur, phénologie de la floraison, capacités de dispersion…). Je m’intéresse de plus aux conséquences de ces traits d’histoire de vie sur le maintien de petites populations d’espèces rares et sur les choix conservatoires à effectuer ou à leurs conséquences dans le contexte du changement climatique global.

L'optimisation de ces caractères permettra à la plante de se maintenir dans son habitat ou d'en coloniser de nouveaux. Une meilleure compréhension de cette optimisation est d'un grand intérêt fondamental et se prête à la fois à l'expérimentation et à la modélisation. Elle est également primordiale en biologie de la conservation : la rareté peut-elle résulter de décisions non optimales dans un habitat donné et quelles sont les conséquences d’éventuelles adaptations locales dans les choix des actions de conservation ?

2006-2011 LIFE 06 NAT/F/000137 "Sauvetage de Viola hispida et Biscutella neustriaca en Val de Seine". Ecologie, évolution des traits d’histoire de vie et conservation de petites populations, myrmécochorie etc.

2004-2008 INTERREG III Biodiversité 185. Biologie de la conservation de Liparis loeselii.

 

L’ensemble de mes travaux sur la betterave maritime porte sur l’étude de caractères adaptatifs (phénologie, durée de vie, dormance et dispersion) variant génétiquement selon des clines environnementaux ou sur les capacités de coloniser de nouveaux sites (dispersion) et apportent ainsi des informations sur la réponse potentielle de l’espèce au changement climatique global.

J’étudie maintenant les déplacements observables d’aires de distribution des espèces dans la région Nord / Pas-De-Calais depuis 150 ans. L’idée est d’exploiter des bases de données associatives, de Conservatoires etc déjà existantes et particulièrement fournies afin de mieux comprendre la part d’effet lié au changement climatique récent sur les déplacements d’espèces vs celle liée aux autres composantes du changement global (changement d’usage des sols, protection d’espèces ou d’habitats…), l’effet des caractéristiques biologiques ou de cycle de vie sur les déplacements d’espèces, et d’exploiter les informations obtenues en une prospective utile aux acteurs locaux (collaborations LOG Université Grand Lille, Conservatoire Botanique National de Bailleul, MNHN...).

2002-2008, au sein du thème de recherche "Evolution des traits d’histoire de vie", (resp. H. Van Dijk). Evolution et écologie de la durée de vie, âge à la première reproduction, dormance des graines, dispersion thalassochore des graines. Modèle biologique : Beta vulgaris ssp. maritima.

Depuis 2008, au sein du thème de recherche "Biologie de la conservation, changement global et dynamique des invasions", (resp. Y. Piquot). Ecologie et évolution des traits d’histoire de vie (effort reproducteur, phénologie de la floraison, capacités de dispersion...) et leurs conséquences sur le maintien de petites populations d’espèces rares et les choix conservatoires à effectuer : Liparis loeselii (programme INTERREG), Biscutella neustriaca et Viola hispida (programme LIFE).

 

A partir de 2009, mise en place du programme "Modifications de Distribution des Espèces à l’échelle Régionale dans le contexte du changement Global de 1850 à 2040". Analyse historique, programmes de suivi, prospective et action.

A partir de 2009, participation au thème de recherche "Evolution des traits d’histoire de vie, Génomique évolutive et environnementale de l’adaptation", (resp. F. Roux). Valeur adaptative de traits phénologiques chez l’espèce modèle Arabidopsis thaliana.

En 2009, participation au thème de recherche Génétique et évolution de l’adaptation aux environnements pollués par les métaux lourds. Identification des pressions de sélection responsables de l’origine et de l’évolution de la tolérance et de l’hyperaccumulation des métaux lourds chez Arabidopsis halleri.

 

 

 

 

 

Maître de Conférences

 

UMR CNRS 8198

Laboratoire de Génétique et Evolution des Populations Végétales

Bâtiment SN2

Université des Sciences et Technologies de Lille 1

F-59655 Villeneuve d'Ascq C

edex

FRANCE

 

Tel : (+33)3 20 43 67 48 ; Fax : (+33)3 20 43 69 79

E-mail: